Francis Lery

francisAprès des études scientifiques, je me suis tourné vers l’architecture et j’ai travaillé pendant plus de 15 ans en tant qu’ingénieur en architecture en entreprise. A 40 ans, j’ai fait une première reconversion vers les sciences humaines en entreprenant conjointement une formation de formateur d’adultes (CESI) et une maitrise en sciences de l’éducation à Paris VIII. J’ai travaillé pendant une vingtaine d’années comme formateur d’adultes dans le domaine des relations humaines et de la pédagogie d’adultes. J’ai aimé enseigner aux stagiaires comment apprendre et comment partager le savoir.

Parallèlement, j’ai entrepris un travail sur moi sur le plan psychologique et aussi sur le plan spirituel et me suis finalement formé à l’accompagnement thérapeutique. J’accompagne des personnes en individuel et en groupe depuis plus de 30 ans. Je me suis formé à la Gestalt à l’EPG, et à la thérapie transpersonnelle et la Respiration Holotropique avec Birgit Ashauer puis Stanislav Grof. J’ai un long parcours depuis plus de 20 ans avec Richard Moss de qui j’ai appris ce qu’était être vraiment en relation.

Mon travail est à la fois centré sur la circulation des énergies subtiles (bioénergie, énergétique taoïste, méditation sacrée, musique) et sur la qualité de ma présence dans la relation thérapeutique en tant que vecteur du changement, pour accueillir l’autre tel qu’il est dans l’instant présent.

La famille que j’ai construite est un autre aspect important de ma vie et il est clair pour moi que je me sens être « père » aussi bien dans ma famille avec mes six enfants que dans mon rôle de thérapeute où je suis si souvent face à des « manques de père » qui ont besoin de se combler.

Je suis aussi un jardinier. J’aime rendre beau ce petit bout de la planète qui m’a été confié. Et je me sens aussi un peu jardinier des âmes…

Je continue mon chemin de conscience et mon apprentissage auprès de Richard Moss, qui me ramène toujours à l’essentiel.

Ma pratique et mon hygiène de vie consistent à pratiquer la gratitude envers la vie pour tout ce qu’il m’a été donné de vivre, la souffrance comme les joies.