« Bienheureuse insécurité » …
Mais entrons positivement dans l’année 2021

Cette expression d’Alan Watts dans « Eloge de l’insécurité » est particulièrement adaptée à la période que nous vivons.

La seule chose certaine, nous dit aussi Pema Chödrön, est l’incertitude permanente et l’insécurité fondamentale de la condition humaine. Peut-on dès lors vivre sereinement quand tout change et tout est incertain dans nos vies, en nous et dans le monde ?

Tout ceci est tellement d’actualité. Nous n’avons d’autre choix que de pratiquer le lâcher-prise, la confiance envers et contre tout, si nous ne voulons pas rester victimes de la situation.

Cette quête de la sérénité, au milieu de la tourmente et de ces grands chamboulements que nous vivons, est mon quotidien, probablement le vôtre aussi. Je ne dis pas que j’y arrive toujours, ôh non ! Mais tout comme on apprend à vivre dans l’instant présent, là aussi, il s’agit d’un entrainement et la vie est une invitation permanente à nous rapprocher de l’essentiel, quelles que soient les circonstances. C’est si facile de se prendre les pieds dans le tapis, se déconnecter de notre reliance profonde et repartir dans les mécanismes automatiques mis en place par notre ego !

Mais à chaque instant, nous avons l’opportunité de revenir dans l’axe, indépendamment des événements extérieurs. C’est une pratique de chaque instant !

Sommeille en moi, une part résolument optimiste et qui a choisi d’aller vers la vie, coûte que coûte. Vivre, c’est avancer, rester en lien, partager et faire ce que chacun, nous avons à faire et être là où nous avons à être…

Et c’est précisément ce qui est d’actualité pour commencer cette nouvelle année pleine d’espérance et d’incertitudes… Nous allons continuer, être créateurs de notre vie, de notre réalité, dessinée par là où nous mettons notre attention, là où nous plaçons notre essentiel.

Nous allons continuer à nous engager à agir comme des êtres responsables de leur devenir et de celui du monde et non pas comme des victimes soumises aux diktats qui nous sont imposés, au nom de logiques qui nous échappent. Ce que je veux dire, c’est que nous devons avoir du discernement et réfléchir de manière autonome et adulte de façon à rester debout, vivants et créatifs.

C’est ce que je nous souhaite du fond du cœur pour ce nouveau cycle qui commence.

Au moment où j’écris ces lignes pour m’adresser à vous et vous informer sur les prochaines activités que je mets en place (ou que j’ai dû annuler, puis reporter), je n’ai pas de certitude absolue sur la faisabilité de ces différents projets au moment où ils sont programmés… Nul aujourd’hui ne peut en avoir.

Alors me direz-vous, est-ce raisonnable et réaliste de les programmer ?

Évidemment, je prends un léger risque, mais c’est un risque conscient et mesuré et je pense que chacune de ces propositions devrait pouvoir se réaliser.

Je suis touchée de voir que vous êtes nombreux à partager cet engagement au service de la vie en vous, en nous. C’est le sens profond de mon engagement professionnel et mon engagement de vie plus largement.

Bernadette Blin